09 Aug 2017
Saida et Jezzine, 60 km de la ville de Beyrouth, Liban
Aliments biologiques et agriculture

Le parcours de Yasmina et Jean-Pierre Zahar a été long et plein de défis, mais leurs persistance et optimisme constants ont récolté pas mal de résultats au cours des quatre dernières années.

Située à environ 60 km de la ville de Beyrouth, la ferme de Bassatin Baanoub, est un grand exemple de leur effort très fructueux, une terre transformée en une ferme biologique autonome.

Il est très difficile de croire que ce fut autrefois une terre incultivable quand on voit la végétation luxuriante entourant ses anciens oliviers.

Il était évident que cette oliveraie enterrée dans une forêt avait besoin d’une nouvelle direction et c’est pour cela que le couple a relevé le défi de transformer une colline de 1.500.000 mètres carrés de terres abandonnées en une ferme verdoyante produisant de l’huile d’olive vierge-extra, thym sauvage, sumac, miel, légumes sauvages en hiver et des légumes et des fruits de base en été.

La particularité de la ferme est son histoire; C’est une terre qui vient avec une histoire ancienne; qui ne cesse pas de se révéler; les oliviers trouvés existent depuis plus de 2000 ans, aussi un moulin à eau ottoman datant de 1860, ce qui permettra de se faire une idée de l’importance de l’histoire, la géologie, la flore et la faune des autres terres environnantes.

“Nous voulons faire quelque chose de pur. Il s'agissait de protéger et de diffuser ces idées"


Yasmina
Les fermes oubliés peuvent-elles être la clé d’un avenir plus sain?  Copy | The Switchers

 

C’était un grand risque lorsque Yasmina et Jean-Pierre, architecte et productrice commerciale, ont pensé à développer cette terre. Ils n’avaient aucune expérience en agriculture, mais ils étaient déterminés , et c’est ainsi que le plan était progressivement venu: Tout d’abord, ils planaient de protéger la biodiversité de Basatin Baanoub et travailler pour l’augmenter. Ensuite, ils voulaient créer une infrastructure touristique autour de la rivière, y compris un restaurant sur place.

Enfin, en plus de cultiver des fruits et légumes, élever des abeilles, des chèvres et des moutons, et entretenir l’oliveraie, le couple voulait rénover les constructions existantes, établir une infrastructure à énergie renouvelable et construire des chambres, au cours des trois prochaines années, pour Accueillir les touristes pendant la journée ou la nuit.

 

Yasmina et Jean-Pierre espèrent aussi collaborer avec les universités libanaises, invitant une étude de l’agronomie du paysage et de l’histoire qui peut offrir aux chercheurs une occasion unique de fournir une collecte de données et une plateforme de recherche sur la biodiversité, l’agriculture, la géologie et le patrimoine rural.

La ferme Bassatin Baanoub vise maintenant à devenir l’une des plus grandes fermes biologiques de la région produisant des fruits, des légumes et des céréales avec la plus grande transparence, aussi pour influencer les propriétaires terriens à proximité de faire de même.

Par leurs efforts persistants, Yasmina et Jean-Pierre ont, non seulement transformé la région environnante, mais ont également rétabli le rôle historique de cette ferme dans l’économie locale en interconnectant le tourisme et l’agriculture.

Bassatin Baanoub Aliments biologiques et agriculture
Follow us: