09 Oct 2015
Khouribga, Morocco
Organic Food and Agriculture

Valoriser les matières organiques en produisant une énergie renouvelable et de l’engrais, c’est le principe de la méthanisation. Au Maroc, Fatima Zahra Beraich a créé Biodôme du Maroc, une entreprise qui construit des installations de méthanisation agricole à petite échelle. Une solution éco-innovante pour aider les agriculteurs à produire du biogaz et de l’engrais dans leur ferme, mais aussi pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En se promenant dans la campagne marocaine, Fatima Zahra Beraich découvre le panorama désolant des bonbonnes de gaz abandonnées près des fermes agricoles et dans les champs. Originaire de la province de Khouribga, cette jeune étudiante est particulièrement sensible à la question du traitement des déchets, un sujet auquel elle consacre sa thèse de fin d’études. Elle décide alors de s’inscrire au programme d’incubation de son université pour développer son idée d’une entreprise spécialisée dans la construction d’installations de méthanisation agricole. Son objectif ? « Mettre en place une stratégie de gestion des déchets agricoles adaptée à notre culture et aux besoins des petits agriculteurs », explique t-elle.

 

Biodôme du Maroc voit officiellement le jour en 2013. Avec l’appui d’un commercial et d’un ingénieur, Fatima Zahra propose aux agriculteurs de la région un système simple et innovant permettant de valoriser les matières organiques en produisant du biogaz et un digestat utilisé comme fertilisant. Ce procédé de micro-méthanisation se produit grâce à la construction d’une cuve dans laquelle sont déposés chaque jour les déjections des animaux de la ferme, les déchets organiques et les eaux usées.

 

« Il faut au minimum cinq vaches adultes pour assurer le fonctionnement permanent du système. C’est indispensable pour maintenir l’équilibre au sein de la chaîne de dégradation » explique Fatima. En l’absence d’oxygène, les matières organiques placées dans la cuve (appelée “digesteur”) subissent un processus naturel de dégradation. Ainsi, au bout de 2 à 3 semaines, les premières bulles de gaz apparaissent à la surface de l’eau.

Ce système présente de nombreux avantages : non seulement il offre aux agriculteurs une production permanente de biogaz et d’engrais, mais en plus il permet une gestion durable des déchets et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Fatima Zahra Beraich
Fabriquer du biogaz à la ferme | The Switchers

Une innovation à la fois technique, écologique et sociale, qui est loin de passer inaperçue dans les campagnes du Maroc : « Plusieurs de nos clients ont accueilli des curieux sur leurs domaines, des gens qui se demandent comment fonctionne ce système. C’est pourquoi nous souhaitons créer une association en parallèle au projet, afin de sensibiliser les gens sur les énergies renouvelables, mais aussi pour aider les agriculteurs qui n’auraient pas les moyens de se payer nos services » explique Fatima Zahra Beraich. Pour cette jeune éco-entrepreneuse marocaine, l’innovation écologique et sociale vont forcement de paire.

 

Biodôme du Maroc Biogas production
Follow us: