27 Oct 2015
Tunis, Tunisie
Aliments biologiques et agriculture

Tunisie Coop est une coopérative de consommateurs qui développe des circuits courts de vente des produits agricoles. Chaque semaine, la coopérative organise un marché – Le Souk de la Coop – pour favoriser le lien social entre producteurs et consommateurs, et encourager une consommation responsable.

Fondée début 2015, Tunisie Coop anime une communauté de consommateurs à travers diverses activités, et en particulier l’organisation d’un marché hebdomadaire : Le Souk de la Coop. Cette initiative permet aux consommateurs d’acheter des produits frais provenant de petits producteurs, tout en soutenant l’économie locale. L’objectif de la coopérative est de proposer des produits de qualité et parfaitement tracés pour répondre au besoin grandissant des consommateurs de connaître l’origine des produits qu’ils achètent. Tunisie Coop conseille également les agriculteurs dans une démarche de préservation de l’environnement et accompagne les femmes des zones rurales en difficulté. La coopérative donne de la visibilité aux produits des agriculteurs et des femmes rurales, dont le travail est ainsi valorisé et rémunéré de manière plus juste.

Rencontre avec Haddad Naoufel, ‎Président de Tunisie Coop.

Comment est né le projet de Tunisie Coop ?

Après une formation en agronomie, j’ai travaillé au ministère de l’agriculture où j’ai dirigé de nombreux projets. Quand j’étais jeune, j’étais également scout et guide, donc depuis toujours j’aime le travail de volontaire dans des associations. J’ai d’abord créé une association pour aider les petits pêcheurs de Tunisie. Puis, lors d’un voyage au Japon, j’ai découvert un club de consommateurs dont le travail m’a beaucoup intéressé : le Seikatsu Club.

A mon retour en Tunisie, je me suis rendu compte que nous avions des problématiques plus complexes que celles des japonais. En effet, le sol tunisien se dégrade de plus en plus à cause de l’usage incontrôlé des pesticides. Il n’y a pas vraiment d’encadrement des petits agriculteurs tunisiens, qui pour la plupart sont âgés et analphabètes. C’est à partir de là que j’ai imaginé une coopérative de consommation responsable, favorisant les circuits courts et l’agriculture durable. Actuellement, nous sommes 18 personnes réunies dans la coopérative, mais nous espérons rapidement atteindre les 100 personnes.

La coopérative des consommateurs responsables | The Switchers
La coopérative des consommateurs responsables | The Switchers

En quoi consiste votre activité ?

Notre objectif est de favoriser les circuits courts de consommation. Pour cela nous achetons des produits directement auprès des petits agriculteurs et nous les vendons sans intermédiaires. Cela nous permet d’avoir une véritable traçabilité des produits, mais aussi d’avoir des prix plus intéressants puisqu’il n’y a pas d’intermédiaire. Ainsi, les agriculteurs sont mieux rémunérés et les consommateurs bénéficient de meilleurs prix. Comme l’agriculteur est en relation directe avec le consommateur, cela l’encourage aussi à améliorer sa production.

Vous créez des points de vente pour distribuer ces produits ?

Oui, nous avons créé un marché hebdomadaire appelé « Le Souk de la Coop » qui a lieu tous les samedis. Mais notre objectif serait d’avoir une structure mobile qui nous permettrait de visiter différents quartiers de la capitale et faire connaître notre mode de consommation.

Les gens ont-ils conscience de l’importance de tracer les produits ?

Les Tunisiens donnent de l’importance à la qualité des produits, mais ils n’ont pas encore conscience de l’importance de consommer des produits locaux. L’absence d’un encadrement de l’État a favorisé un excès de l’utilisation de pesticides, et ça les gens commencent bien à s’en rendre compte. En plus, les efforts qui ont été fait en matière de qualité des produits concernent surtout les produits dédiés à l’exportation. Il n’y a pas de contrôle efficace pour les produits consommés par les tunisiens.

Par cette initiative, Tunisie Coop veut que le consommateur soit un facteur de changement pour encourager une agriculture durable en Tunisie. Haddad Naoufel, ‎Président de Tunisie Coop.
La coopérative des consommateurs responsables | The Switchers

Comment se passe l’accompagnement des agriculteurs ?

La coopérative s’approvisionne auprès d’un groupe sélectionné d’agriculteurs. Pour chaque agriculteur, nous achetons un seul type de produits. Par exemple, les tomates proviennent d’un seul agriculteur, donc la traçabilité est parfaitement garantie. Nous essayons de l’informer et de l’encourager à améliorer ses techniques de production dans une démarche de protection de l’environnement, mais c’est un processus très lent.

Pensez-vous qu’il existe une clientèle grandissante pour ce type d’initiative ?

Oui, surtout dans la capitale et dans les grandes villes de Tunisie. Dans les zones rurales, c’est différent car les gens se connaissent entre eux, généralement ils connaissent les agriculteurs et savent d’où viennent les produits qu’ils consomment. Mais dans les grandes villes, la traçabilité n’existe pas. C’est pour cela que notre initiative a du succès. Tous les agriculteurs et les femmes des zones rurales qui vendent leurs produits sur notre souk ont été sélectionnés avec soin. C’est aussi une façon de valoriser leurs produits. Les femmes des zones rurales, par exemple, fabriquent de très bons produits mais ne savent pas où les vendre et à quel prix. A travers notre initiative, nous leurs donnons de la visibilité.

Avez-vous le sentiment de participer à un changement de mode de consommation ?

Changer un mode de consommation, cela prend du temps. Mais nous travaillons beaucoup pour sensibiliser les gens. L’important c’est d’être sur le terrain, d’écouter les gens, et surtout de faire participer les agriculteurs et les consommateurs à ce changement.

Tunisie Coop Agriculture et marché de produits frais
Nous suivre: