21 Sep 2018
Beyrouth, Liban
Efficacité des ressources et gestion durable des déchets

En 2015, le Liban se retrouvé en mauvaise posture quand les systèmes de gestion des déchets du gouvernement s’effondrent de façon spectaculaire, laissant des quantités incoryables de déchets s’accumuler dans les rues pendant des années. La crise des déchets a commencé à s’atténuer grâce aux efforts fournis par des organisations comme Compost Baladi, une société de gestion des déchets basée à Beyrouth. Le directeur général Marc Aoun et son associé, Antoine Abou Moussa, aident des structures de toutes tailles à adopter des pratiques appropriées et durables pour une gestion responsable des déchets.

Compost Baladi a connu un succès immédiat dès sa création au début de 2017, obtenant des contrats avec les municipalités locales, concevant plusieurs nouveaux produits de compostage et suscitant un vif intérêt au sein de la communauté locale. Aujourd’hui, Marc Aoun veut s’assurer qu’au Liban, l’élimination écologique des déchets résiste à l’épreuve du temps et ne soit pas qu’un feu de paille.

Cette année, la société libanaise de gestion des déchets Compost Baladi aide une usine de transformation de saumons à réaliser la chose dont rêverait n’importe quel comptable : faire d’un problème un atout. L’usine génère des montagnes de déchets alimentaires qui contiennent de précieux nutriments ; alors Marc Aoun a suggéré de convertir les déchets d’hier en nourriture pour poissons de demain. « Notre plan est de récupérer les matières nutritives avant qu’elles ne retournent dans la nature», explique-t-il.

La conservation astucieuse des ressources naturelles est devenue cruciale au Liban, un pays encore sous le choc d’une longue crise des ordures qui a fait la une des journaux du monde entier. En 2015, le gouvernement avait fermé un énorme site d’enfouissement sans fournir un plan de secours efficace. Les ordures non ramassées avaient commencé à s’empiler dans les rues presque immédiatement, tandis que le brûlage à ciel ouvert des déchets avait augmenté de 330% avant la fin de l’année.

L’incinération non réglementée des déchets augmente les niveaux de gaz à effet de serre en émettant du carbone, tandis que d’autres polluants atmosphériques provenant des déchets causent des maladies pulmonaires et cardiaques. Un rapport de Human Rights Watch de 2017 avait spécifiquement dénoncé l’impact de l’incinération des ordures sur la santé de la communauté vivant au Liban.

Depuis le début de 2017, Compost Baladi offre des services de conseil sur la gestion des déchets à un large éventail de la société libanaise, allant des propriétaires individuels aux conseils municipaux et aux entreprises privées, grandes et petites. Compost Baladi adapte ses solutions aux circonstances spécifiques de chaque client, en adhérant à ce que Marc Aoun décrit comme une approche « low tech, low cost et locale ». Cela signifie que le client doit être en mesure de comprendre, d’exploiter et de se payer son nouveau système d’élimination des déchets, pour s’assurer que le processus se maintienne au fil du temps.

Selon Marc Aoun, de plus en plus de citoyens locaux contactent Compost Baladi parce qu’ils sont effrayés par la récente débâcle des ordures et qu’ils espèrent un avenir plus durable et moins « odorant ». Bien que cela soit de bon augure pour Compost Baladi – l’entreprise est déjà sur la voie de la rentabilité cette année – Marc Aoun prévient que certaines habitudes peuvent encore menacer sa progression. « Bien que nous nous attendions à ce que le secteur se développe, compte tenu de l’histoire de ce pays, il y a toujours une chance que [l’intérêt] plafonne après que la crise des ordures se soit calmée ».

De l’arrière-cours à l’hôtel de ville :

Antoine Abou Moussa et Marc Aoun ont conçu l’idée de Compost Baladi au plus fort de l’impasse des déchets au Liban. L’entreprise a commencé par travailler avec les résidents et les communes concernés en leur fournissant des unités à petite échelle pour le compostage domestique. « Cela a fait bouger les choses, mais notre but ultime a toujours été de nous impliquer auprès des municipalités », se souvient Marc Aoun.

Depuis lors, Compost Baladi a travaillé avec trois conseils locaux distincts pour mettre en place un plan de gestion des déchets pouvant être géré de manière indépendante. Cette autosuffisance est cruciale, étant donné l’échec passé de projets bien intentionnés mais finalement non durables. Selon Marc Aoun, les pays en développement comme le Liban ont besoin de systèmes d’enlèvement des ordures qui conviennent aux ressources humaines et financières de la communauté. Tout plan échouera un jour ou l’autre si une municipalité n’a pas l’expertise technique nécessaire pour l’entretenir ou si elle compte sur le financement continu des organismes de développement.

À cette fin, Compost Baladi élabore pour ses clients gouvernementaux des unités d’élimination des déchets en plein air qui sont autonomes, ce qui réduit les coûts de gestion des déchets et les dommages environnementaux. Marc Aoun et son équipe peuvent alors agir à titre d’agents de surveillance pendant plusieurs années pour s’assurer que le programme continue de fonctionner efficacement.

Pour desservir un autre secteur clé, les grandes et petites entreprises, Compost Baladi a dû faire preuve de créativité. « Ce type de clients – comme les centres commerciaux, par exemple – sont souvent basés dans des zones urbaines et ont souvent peu d’espace », explique Marc Aoun, « Nous devons donc trouver une solution sur place. Compost Baladi a aidé à inventer Cube Collect, un bac qui permet aux clients de commencer le processus de compostage dans un endroit confiné ».

Marc Aoun explique que le système Cube Collect est rentable car il permet de réduire la teneur en eau des déchets organiques qui, autrement, développeraient une odeur nauséabonde. Le Cube Collect retient les déchets d’une manière « contrôlée anti-odeurs », ce qui réduit le besoin en collectes fréquentes, et donc coûteuses, des déchets.

Un marché mixte :

Compost Baladi couvre maintenant ses propres coûts, et son avenir s’annonce prometteur dans un marché en pleine croissance pour les services de gestion des déchets au Liban. Au fil des ans, le gouvernement a eu recours à quelques contrats à grande échelle pour régler ce problème. La crise des déchets a tout bouleversé, et un plus grand nombre de municipalités et d’entreprises font maintenant appel à des entrepreneurs pour traiter les déchets.

Marc Aoun perçoit une ouverture commerciale en dehors de ce marché « assez concurrentiel » : les petits clients. « La concurrence pour les clients individuels est faible, voire inexistante, parce que le gouvernement n’encourage pas le compostage », explique Marc Aoun.

Compost Baladi s’adresse déjà directement à des clients de plus petite taille, Cube Collect a été repensé donnant lieu à Earth Cube, un sytème adapté aux communes résidentielles, et à Earth Drum, encore plus petit, pour les propriétaires individuels. Ces nouvelles offres prennent en compte les retours d’expérience des premières unités de compostage de Compost Baladi, qui n’étaient pas toujours adaptées aux étroites limites des villes libanaises à forte densité de population.

Pour Marc Aoun, cet intérêt populaire pour le compostage indique un changement d’attitude dans la société libanaise à l’égard de la gestion des déchets. « Certaines personnes veulent vraiment, vraiment, vraiment passer à l’action », dit-il. « Je peux vous le dire d’après le nombre d’appels que nous recevons ».

Le défi consistera à s’assurer que les décideurs encouragent cette nouvelle perspective écologique, plutôt que de la tenir pour acquise. L’apathie et la mauvaise planification ont embourbé le Liban dans des montagnes d’ordures. Si rien n’est fait, les mêmes facteurs pourraient faire en sorte que l’histoire se répète.

 

Pour en savoir plus sur Compost Baladi visitez son site Web ou consultez sa page Facebook.

Photos : Avec la permission de Compost Baladi

Depuis qu'il a obtenu sa maîtrise en études du Moyen-Orient l'année dernière, il travaille comme journaliste pigiste à Accra au Ghana et au Caire en Égypte.David Wood
Le cauchemar des déchets : des experts volent au secours du Liban | The Switchers
Traduction : Lilia Bacha
Compost Baladi Efficacité des Ressources & Gestion durable des déchets
Nous suivre: