24 Avr 2020
Beyrouth, Liban
Efficacité des ressources et gestion durable des déchets

Certains emblèmes parlent si fortement du patrimoine d’un pays qu’ils sont cousus dans le drapeau national. Un aigle dévore un serpent sur le drapeau tricolore du Mexique, rappelant le mythe aztèque de Tenochtitlan (aujourd’hui, Mexico). Le drapeau canadien arbore une grande feuille d’érable rouge en hommage à l’essor des forêts de ce pays ou à son délicieux sirop, ou les deux. 

Pour le Liban, cet emblème est le vénérable cèdre, considéré comme un symbole de longévité dans la Bible et ailleurs. Malheureusement, le respect littéraire pour le cèdre ne s’est pas traduit dans la vie réelle. Au fil des siècles, les bûcherons ont réduit la superficie des cèdres de 500 000 hectares à seulement 2 000. 

Ce gaspillage historique de la menuiserie n’échappe pas à Farah El Zein, la fondatrice de l’entreprise de meubles durables Green Shift Leb. Plutôt que d’acheter de nouveaux matériaux, El Zein crée des meubles tendance à partir d’objets en bois usagés. Grâce au recyclage, Green Shift Leb encourage à la fois la consommation et le travail respectueux de l’environnement, ses artisans mettant leurs talents en pratique sur un lieu de travail totalement « vert ».

Depuis 2017, El Zein a perçu un appétit sur le marché libanais pour des meubles uniques, tout en minimisant les dommages causés à l’environnement. « Nos produits font partie de l’économie circulaire et peuvent être personnalisés en fonction des besoins de l’acheteur », raconte El Zein.

De plus, le Green Shift Leb attire des clients qui ont une connaissance particulière de chaque nouvelle pièce. L’équipe d’El Zein a fabriqué des lampes de type gramophone à partir de bouteilles de vin, transformé un bureau en bibliothèque et transformé des boîtes à cigares en bols à thé, boîtes à bijoux et plateaux de nourriture.

« Mes moments préférés sont ceux où les gens prennent conscience de ce que nous faisons et s’interrogent sur l’histoire de chaque objet », sourit El Zein.

El Zein est l’esprit créatif de Green Shift Leb, s’appuyant sur sa formation d’architecte d’intérieur et ses études de doctorat en architecture durable. Elle trouve des pièces en bois de haute qualité et imagine un nouvel avenir pour celles-ci. Puis, selon les besoins, El Zein engage des menuisiers et d’autres artisans pour mettre en œuvre ses conceptions.

Pour l’instant, Green Shift Leb vend ses produits dans des expositions et des marchés de rue. Au fur et à mesure que l’entreprise se développera, El Zein aimerait placer ses pièces dans des concepts stores, avant d’ouvrir finalement son propre atelier et sa propre galerie.

Comme d’autres petits détaillants, Green Shift Leb doit agir stratégiquement pour se maintenir à flot dans les eaux troubles de la crise économique libanaise. Les recherches d’El Zein indiquent que ses clients ont des budgets serrés pour des produits comme les meubles, ce qui signifie qu’elle doit maintenir des prix bas. Dans le même temps, son modèle d’entreprise est soumis à une pression à la hausse en raison de l’augmentation du coût des salaires, de l’approvisionnement en matériaux et du transport des produits vers les expositions.

Malgré tout, le Green Shift Leb est déjà orienté vers un avenir meilleur pour le Liban, où les clients continueront à faire des choix plus durables en achetant de nouveaux meubles. En outre, l’entreprise continuera à offrir un débouché aux artisans pour leur permettre de choisir des tâches écologiques. « Notre objectif est de fournir des emplois locaux et écologiques à des artisans talentueux », explique El Zein.

Pour en savoir plus sur Green Shift Leb, rendez-vous sur Facebook.

Photos avec l’aimable autorisation de Green Shift Leb

David Wood est un journaliste et chercheur indépendant basé à Beyrouth. Il a précédemment travaillé au Caire.David Wood
Green Shift Leb Efficacité des ressources et gestion durable des déchets
Nous suivre: