15 Mai 2018
Salé, Maroc
Aliments biologiques et agriculture

La démarche écologique de Myriam Alaoui n’était pas un concept nouveau au Maroc lorsqu’elle a commencé à la mettre en pratique. En fait, c’est maintenant une préoccupation pour beaucoup d’entrepreneurs.  L’entrepreneure marocaine a cependant mis en avant le principe ‘de la ferme à la table’ en insistant sur la réduction de l’empreinte carbone, tout en misant sur des produits biologiques locaux.

Cette idée a germé à Salé, une ville du nord-ouest du Maroc, dans une ferme familiale qui pratique une agriculture écologique. Myryem, après un parcours dans le monde du droit, a lancé son projet Direct Ferme en janvier 2017, pour développer une gamme de produits cuisinés tels que la gelée, les confitures, les chutney et plus encore.

Le concept de Direct Ferme :

L’esprit écologique de Myryem s’étend au delà de la ferme et s’applique également aux voies de distribution. Son but est d’assurer une livraison en circuit court afin d’avoir une faible empreinte carbone. Concrètement, cette initiative repose beaucoup sur les agriculteurs et producteurs locaux, les impliquant dans cette démarche visant à minimiser l’impact sur l’environnement. Lorsque l’on étudie les méthodes de gestion de petites et de grandes épiceries, on s’aperçoit, chiffres à l’appui, que les émissions de carbone dues aux carburants fossiles sont plus élevées chez les premières, notamment en matière de livraison, d’entreposage frigorifique, d’emballage et d’administration.

Étant donné que les études de Myryam Alaoui étaient loin des domaines de l’agriculture et du développement durables, elle s’est lancée dans plusieurs formations. « J’ai suivi un certain nombre de cours pour m’aider à développer mon projet : agro-écologie, développement de projet, communication et transformation naturelle des fruits »,  explique-t-elle.

Malgré ce bagage, les défis étaient toujours là. « Nous avons dû traverser beaucoup d’épreuves, bien sûr, avant de voir notre modèle d’entreprise réussir » explique-t-elle.

L’impact social comme catalyseur remarquable :

Outre son aspect environnemental, d’autres facettes ont largement stimulé le développement de Direct Ferme, notamment les effets positifs du projet sur le plan social. « La conscience sociale et la nature vont de pair au sein de Direct Ferme et s’étendent à l’agriculture et à d’autres pratiques et technologies apparemment liées », ajoute Myryam Alaoui.

Bien qu’un faible pourcentage du public soit ouvert à ce genre d’information,  Myryem Alaoui passe parfois à l’antenne, à la télévision ou à la radio, afin de sensibiliser l’audience au principe ’de la ferme à la table’, dans l’espoir d’en faire une tradition établie pour tous les ménages. « Nous essayons de faire de notre mieux, mais nous attendons un plus grand effort de la part des gens à fort pouvoir d’achat », note-t-elle.

Cette entreprise apporte le concept ‘de la ferme à la table’ sur les marchés alimentaires marocains | The Switchers

Le fait de collaborer avec les habitants sur la question permet de les motiver à consommer local.

Membre du groupement solidaire d’entrepreneurs-conseil GBK, (Green Business Keys) et partenaire de Direct Ferme, Michel Cohen fait écho aux idées de Myryem Alaoui. « Depuis quelques années maintenant, notre philosophie alimentaire consiste à manger le plus sainement possible, tout en réduisant la distance qui nous sépare des producteurs, [donc] en achetant davantage de produits locaux » explique-t-il. « Au Maroc, mes parents possédaient une petite ferme familiale, ce qui nous a permis d’apprendre ce que signifie une alimentation naturelle et de qualité, de même [qu’à entretenir] de bonnes relations à long terme avec les agriculteurs ».

Michel Cohen ajoute que les préoccupations environnementales sont à la base de son partenariat avec Direct Ferme et Myryem Alaoui, saluant ses efforts et son dévouement. En tant que client membre d’une association locale d’agriculteurs pour la vente directe et durable, et en tant que consultant en stratégie commerciale, Michel Cohen ajoute que Direct Ferme possède l’esprit éthique, la vision et la volonté pour une pratique moderne et durable.

« Je pense que Direct Ferme doit maintenant passer à l’étape suivante avec une aide solide, visionnaire, éthique et durable », fait-il remarquer. « Direct Ferme pourra alors atteindre son rythme de croissance normal en développant ses capacités, en complément d’un site de transformation semi-industrielle, afin de répondre à n’importe quel marché ».

Myryem Alaoui tient le marché marocain par les rênes et projette visiblement ses idées au-delà de son environnement et du Maroc. « Entre Direct Ferme et les partenaires, les mentalités se mettent lentement au diapason et s’avèrent efficaces », dit-elle. « Les gens sont maintenant enclins à choisir ce qui est local, naturel et sans conservateur ».

 

Pour en savoir plus sur Direct Ferme, consultez sa page Facebook.

Photos : Avec la permission de Direct Ferme.

Eman est la rédactrice en chef des Switchers et journaliste spécialisée dans la finance et dans les startups orientées écosystème.Eman El-Sherbiny
Cette entreprise apporte le concept ‘de la ferme à la table’ sur les marchés alimentaires marocains | The Switchers
Traduction : Lilia Bacha
Direct Ferme Aliments biologiques & Agriculture
Nous suivre: