24 Juin 2020
Le Caire, Égypte
Mobilier durable

D’ordinaire, les personnages ne s’identifient pas aux déchets. Les exceptions à cette règle sont en général des cas sociaux comme Oscar (le grincheux vivant dans une poubelle de « Sesame Street »), et L’Homme Ordure, l’alter ego de Danny DeVito dans la série télévisée culte « It’s Always Sunny in Philadelphia ». On peut à présent ajouter à la liste Ibrahim Abougendy, le joyeux « Artisan des déchets » autoproclamé et fondateur de Mobikya, un studio de meubles recyclés basé au Caire.

Pendant des années, Mobikya a remodelé des matériaux abandonnés pour en tirer une remarquable gamme de poufs, miroirs, fauteuils, tables basses haut de gamme, etc. Mobikya met l’accent sur la récupération des pneus usagés, qui causent des dommages environnementaux importants et sont notoirement difficiles à recycler. M. Abougendy estime que le fait de trouver une nouvelle place pour les pneus dans des meubles uniques contribue à éduquer les consommateurs. « Notre rôle est de prouver que les solutions d’upcycling fonctionnent mieux que le recyclage », explique M. Abougendy.

Après avoir obtenu son diplôme universitaire, M. Abougendy a voulu utiliser sa formation en design pour créer un produit qui ait du sens. Il s’est rapidement tourné vers l’idée de l’upcyclage, considérant ce concept comme une alternative valable à la fois à la mise en décharge et au recyclage traditionnel.

« L’upcyclage est moins cher que le recyclage, mais est plus efficace pour traiter les déchets et peut être réalisé sans produire d’émissions », énumère M. Abougendy. Une entreprise de meubles recyclés bénéficierai de ces avantages environnementaux tout en offrant à ses clients une expérience directe et personnelle de l’utilité quotidienne du recyclage.

Mais même si M. Abougendy avait identifié sa vocation professionnelle, d’importants obstacles se dressaient sur son chemin. Les fabricants égyptiens n’avaient que très peu d’expérience du recyclage, ce qui a conduit M. Abougendy à créer ses propres modèles de meubles dans un premier temps. Il a commencé à commercialiser ses produits sur les médias sociaux sous le nom de Mobikya, qui dérive du mot arabe égyptien signifiant « déchet ».

Depuis, les temps ont remarquablement changé. Aujourd’hui, Mobikya sous-traite ses créations à trois ou quatre fabricants différents, et emploie plus de 20 personnes en tant que trieurs, designers et spécialistes du marketing. Les réseaux sociaux continuent de stimuler les ventes de produits, mais Mobikya a cultivé une base de clientèle solide et lucrative.

En matière d’approvisionnement en matériaux, Mobikya a recyclé des centaines, voire des milliers, de palettes en bois, de fûts de machine à laver et de barils de pétrole. « Mais notre élément vedette est le pneu », ajoute M. Abougendy. En effet, les vieilles roues dominent un grand nombre des pièces emblématiques de Mobikya, soutenant peut-être le coussin d’un pouf ou servant de bordure à une table basse.

Dans un monde où la gestion des déchets pose de nombreux problèmes, le pneu est particulièrement gênant. Les pneus sont produits en quantités énormes – 3 milliards ont été fabriqués dans le monde rien qu’en 2019 – et contaminent souvent l’environnement local lorsqu’ils sont mis en décharge. La combustion des pneus libère des produits chimiques nocifs, et le recyclage des pneus est très inefficace.

Mobikya, bien que prospère, est toujours confrontée à une certaine adversité. Selon M. Abougendy, les investisseurs égyptiens ont tendance à financer les entreprises technologiques plutôt que celles spécialisées dans la gestion des déchets. M. Abougendy fait également état d’une stigmatisation persistante en Égypte concernant les meubles recyclés, en particulier lorsqu’ils sont vendus dans le haut de gamme du marché. « Il y a un tabou qui veut que les produits recyclés ou upcyclés soient moins chers », regrette Abougendy, même si la gamme de Mobikya implique des processus de conception et de fabrication intensifs.

Néanmoins, M. Abougendy voit un avenir prometteur pour le recyclage ascendant égyptien, notamment en raison du chemin parcouru par l’industrie en peu de temps. « Il est certainement plus facile de commencer maintenant que lorsque je l’ai fait », raconte M. Abougendy. « Maintenant, vous avez Mobikya et d’autres entreprises qui peuvent vous aider à construire votre produit recyclé ».

Pour en savoir plus sur Mobikya, rendez-vous sur Facebook, Instagram et Twitter.

Photos avec l’aimable autorisation de Mobikya

David Wood est un chercheur et journaliste basé à Beyrouth. Il a précédemment travaillé au Caire.
Mobikya Efficacité des ressources et gestion durable des déchets
Nous suivre: