17 Nov 2020
Barcelone, Espagne
Aliments et agriculture durables, Efficacité des ressources et gestion durable des déchets

Les tentatives d’inverser le cours du changement climatique se manifestent souvent par le rafistolage des forêts et des espaces verts. Ainsi, la Forêt sociale de Barcelone ne semble pas manquer de solutions et de services en matière de foresterie, et de sensibilisation à ce sujet. En substance, l’entreprise souhaite s’implanter dans d’autres pays, comme elle l’a fait en Allemagne.

L’entrepreneur allemand et fondateur de Social Forest, Joachim Englert, parle avec passion de son initiative, expliquant que Social Forest ne s’arrête pas à la formation professionnelle mais s’étend aux services forestiers. Ces services peuvent aller de la consultation au reboisement et à l’entretien des parcelles vertes.

Sous l’impulsion du changement climatique :

« Le changement climatique est une énorme motivation à notre disposition, et nos programmes de formation sont plus qu’un simple message », déclare Englert. « La plupart des stagiaires aspirent à obtenir des emplois qui impliquent ce domaine de travail – la durabilité ».

Englert a consacré un certain temps à mettre en lumière les forêts et leur rôle dans la diversité biologique. « Il s’agit de changer notre perception des forêts et de mettre en œuvre ces connaissances au niveau social ».

« Le changement climatique n’est pas toujours attrayant », explique M. Englert, faisant référence au fait qu’il est plus intéressant d’investir dans une start-up technologique que de pomper des fonds dans des initiatives vertes. « La Catalogne n’a pas encore adopté la culture du vert et de la durabilité ».

La responsabilité sociale est au cœur de la forêt sociale :

Englert et l’équipe de Social Forest ont assumé le rôle de mûrir les concepts qui impliquent de devenir vert et de prendre soin de l’environnement. « La préservation et l’entretien des forêts sont des responsabilité sociales que nous devons tous aborder », souligne Englert.

Englert est inquiet à juste titre ! Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), nous perdons des forêts au rythme effarant de 48 terrains de football par minute. L’exploitation forestière illégale, les mauvaises pratiques de gestion des forêts, l’utilisation accrue des produits forestiers et agricoles sont des facteurs majeurs de destruction des forêts.

Georgette Macar, professeur de sciences de la terre et de l’environnement à la retraite de l’université de Pavie, en Italie, ajoute que les connaissances scientifiques sont aussi importantes que le travail sur le terrain. « Un des problèmes que nous rencontrons en tant que professionnels est le manque de compréhension – la plupart des gens ne comprennent pas ce que je dis », déclare Mme Macar concernant la déforestation.

Le professeur à la retraite met l’accent sur l’horreur de l’exploitation minière et de l’urbanisation en soulignant que l’exposition et les produits chimiques menacent la faune indigène.

« Un pays aussi grand et riche en plantations que l’Inde est témoin de plus d’exploitation commerciale du bois que jamais », préviens Macar, ajoutant que « la technologie est utilisée de manière injuste ».

Dans le but de promouvoir et de fournir plus de connaissances sur la foresterie, Social Forest s’associe à l’école de commerce et de droit Esade à Barcelone, en recrutant et en formant des volontaires. « D’anciens étudiants en commerce [de l’université] nous ont aidés pour l’aspect commercial et la création d’outils de contrôle pour aider l’entreprise », ajoute M. Englert.

Les partenariats et l’importance du financement :

L’un des nombreux partenaires de Social Forest est le gouvernement catalan, qui veille à ce que le projet se déroule sans heurts en ce qui concerne la paperasserie. M. Englert explique que des financements et des collaborations sont nécessaires.

« Nous sommes une petite entreprise. Lorsqu’il s’agit de contrats, les paiements peuvent arriver très tard », raconte M. Englert. « Nous sommes très désireux de travailler et de nous étendre à d’autres pays, raison de plus pour laquelle nous sommes toujours à l’affût de possibilités de financement ».

L’entrepreneur s’est rendu au Maroc en 2016 pour promouvoir son idée et étudier la possibilité d’établir une base dans ce pays d’Afrique du Nord. « L’Italie est un autre pays que nous avons visité et considéré l’année dernière », ajoute M. Englert.

Il souligne également les mérites que chaque collaboration apporte à la table. Par exemple, les partenaires du secteur forestier peuvent contribuer à inciter les professionnels du domaine à collaborer. « Sur le plan de la responsabilité sociale, nous travaillons en partenariat avec des ONG et des fondations sur des programmes verts avec les jeunes », explique M. Englert.

Comme son nom l’indique, Social Forest travaille en partenariat avec des entreprises sur la responsabilité sociale. « Certaines entreprises peuvent même fabriquer des outils qui contribuent à l’entretien des parcelles vertes ».

Social Forest ne laisse pas grand-chose au hasard ; l’entreprise recrute toujours d’autres partenaires et travaille sur des projets pilotes. « C’est un défi que nous avons à relever à ce stade ».

Sur la diversité de son équipe, Englert déclare : « Je trouve que c’est magnifique. C’est une compréhension de la nature, une compréhension universelle aussi ».

Le site web de l’entreprise ne manque pas d’inspirer beaucoup de gens à agir davantage et à apprendre beaucoup plus. L’initiative d’Englert est un pouvoir de changement qui se concentre sur un aspect rare ainsi que sur une chute – la déforestation.

Site web : http://socialforest.org/en/

Facebook : https://www.facebook.com/socialforest.eu

Twitter : https://twitter.com/SocialForest_EU

YouTube : https://www.youtube.com/user/SocialForestEU

Photos : Avec l’aimable autorisation de Social Forest

Eman est la rédactrice en chef de Switchers et une journaliste de longue date spécialisée dans les finances et l'écosystème des start-ups.Eman El-Sherbini
Social Forest Efficacité des ressources et gestion durable des déchets, Aliments et agriculture durables