11 Juin 2018
Zebbug, Malte
Efficacité des ressources et gestion durable des déchets

Plus les êtres humains évoluent, plus ils sont dépendants des appareils électroniques et des gadgets sophistiqués, et plus cette dépendance s’avère coûteuse. La Chine collecte 70 % des déchets électroniques dans le monde, mais l’absence de protocole international sur le traitement des déchets électroniques fait payer un lourd tribut aux populations du monde entier. Les risques liés à ces déchets sont nombreux. On peut citer par exemple Guiya, une ville chinoise de traitement des déchets électroniques où l’on a observé des niveaux anormalement élevés de plomb dans le sang des enfants, ou encore la Californie, où l’on a détecté la présence d’éthers diphényliques polybromés dans les œufs de faucon pèlerin. Fort de ces connaissances, Brian Cardona a parcouru son pays, Malte, ainsi que d’autres pays européens, afin de récupérer les déchets et de les recycler ou de les réutiliser de manière durable.

Brian Cardona est un technicien qualifié en composants et un expert en recyclage ; il y a sept ans, il fonde tout seul ElectroWaste Malta Ltd. « Nous récupérons les déchets électroniques, puis nous les séparons et nous les démontons ; ensuite nous récupérons les métaux précieux », explique-t-il.

Ce que fait ElectroWaste Malta Ltd :

L’affaire de Brian Cardona n’a pas toujours été florissante ; l’entreprise a eu du mal à être rentable au début. « Nous devions montrer des résultats. Ce n’est qu’alors que d’autres entreprises ont commencé à frapper à notre porte », ajoute Brian Cardona. « Nous avons reçu des appels à candidatures pour des fonds européens et des opportunités similaires ». Le zèle de Brian Cardona ne s’arrête pas là. L’entrepreneur a créé sa propre association à but non lucratif pour se faire le représentant d’autres entreprises de recyclage.

Brian Cardona est basé à Zebbug au centre de Malte ; les locaux de l’entreprise sont à Bulebel ; toutefois, celui-ci aspire à se développer à l’étranger, notamment au Maroc et en Tunisie. « J’ai déjà une société appelée Refab LIGHT BLUE CORPORATION LTD qui recycle les vêtements, et à travers elle, nous exportons beaucoup de matériaux vers la Tunisie et le Maroc », explique-t-il.

Quelques détails sur le fonctionnement d’ElectroWaste Malta Ltd :

La gestion des déchets électroniques n’est pas chose facile. On risque d’inhaler des fumées toxiques qui sont parfois responsables de dommages irréversibles chez les enfants. L’équipe de Brian Cardona est bien informée sur les risques liés à ce secteur d’activité. « Dès que nous recevons des déchets électroniques, nous les trions pour voir de quel type de déchets [il s’agit] afin de déterminer la manière de les traiter et la procédure à suivre pour réduire les risques qu’ils présentent », explique Brian Cardona. « Ensuite, nous obtenons une autorisation des autorités officielles pour effectuer le transfert d’un lieu (client) à un autre (notre établissement) et nous créerons un numéro CN et un bulletin de transfert avec tous les détails relatifs au client dessus, puis nous envoyons une copie aux autorités ».

C’est seulement après toutes ces étapes que l’équipe de Brian Cardona transfère les déchets aux locaux de l’entreprise, les déchets en question ayant tous des codes correspondant à chaque type de déchets. « Après cela, la séparation et le démantèlement ont lieu pour trier les différentes pièces, qui sont ensuite chargées dans des conteneurs pour l’exportation ou pour être transférées dans une autre aile de notre usine pour extraire les métaux précieux », ajoute Brian Cardona.

Les métaux précieux sont ensuite généralement revendus à d’autres sociétés à Malte et en Allemagne. « Nous avons des partenariats en Allemagne et au Kenya, et nous cherchons à étendre nos activités au-delà de ces deux pays », confie Brian Cardona.

Un gouvernement coopératif ?

Pour aider au à sensibiliser au recyclage des déchets électroniques et à démocratiser ce dernier, les gouvernements adoptent généralement certains protocoles. Toutefois, à Malte, quant à transposer ce type de recyclage du laboratoire à la vie réelle, on en est encore au stade des pourparlers et des projets. « Nous avons des parties prenantes de l’UE et, au niveau mondial. L’UE progresse rapidement vers un traitement responsable des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), bien que Malte ne l’ait pas encore mis en œuvre », regrette Brian Cardona.

Mauro Anastasio parle au nom du Bureau européen de l’environnement (BEE) quand il a fait part de sa préoccupation quant au manque d’ambition des règles de l’UE. Il pense toutefois qu’une « mise en œuvre réussie [de ces règles] aidera les gouvernements à consolider ces progrès avec des avantages pour la population et la société dans son ensemble ».

Parmi les points manqués par les règles en vigueur, il y a « la démarcation peu claire des obligations financières des producteurs, qui devraient être étendues au-delà des rôles et responsabilités des producteurs au niveau national ». S’il y a une chose que Brian Cardona connaît bien dans son travail et dans ses relations avec d’autres entreprises, c’est bien cela.

L’équipe de 10 personnes d’ElectroWaste opère sur une surface de 1200 m², tandis que Refab travaille sur un terrain de 600 m².

L’homme d’affaires infatigable prépare un projet où il tente d’inciter plus de personnes à recycler leurs produits électroniques. « L’idée est d’envoyer aux gens des paquets où ils peuvent mettre leurs téléphones portables ou leurs tablettes puis les renvoyer à l’adresse indiquée au verso », confie Brian Cardona. L’idée lui est venue un jour où il s’est rendu compte qu’il n’existe pas de décharge réservée aux déchets électroniques.

 

 

 

Pour en savoir plus sur ElectroWaste Malta Ltd, visitez son site Web et consultez sa page Facebook.

Photos : Avec la permission d’ElectroWaste Malta Ltd.

Eman est la rédactrice en chef des Switchers et journaliste spécialisée dans la finance et dans les startups orientées écosystème.Eman El-Sherbiny
À Malte, cet entrepreneur s’attaque aux déchets d’appareils électroniques un par un | The Switchers
Traduction : Lilia Bacha.
ElectroWaste Malta Ltd Efficacité des Ressources & Gestion durable des déchets
Nous suivre: