28 Sep 2018
Beyrouth, Liban
Aliments biologiques et agriculture

Wissam Mansour et sa famille cultivent les champignons et récoltent leurs bienfaits depuis de nombreuses années au Liban. Et pour se tenir au courant et avoir des choix encore plus sains, ils lancent leur propre affaire en vendant des champignons spéciaux, grâce à leur initiative, Lili’s Farm. « Nous [avions] des compétences essentielles pour convertir les espaces ruraux et urbains à notre disposition en environnements d’incubation et de fructification, en utilisant des systèmes de climatisation et d’automatisation faits sur mesure ainsi que des [ingrédients] d’origine locale pour produire des champignons biologiques spéciaux », explique Wissam Mansour.

Pour un approvisionnement biologique des champignons, Lili’s Farm n’importe pas de matières premières mais recycle les sous-produits agricoles et les déchets sous la forme de substrats de culture des champignons. « Nous voulions développer un projet flexible et adaptable à divers prototypes de production en apportant simplement quelques ajustements ou en modifiant les substrats et les conditions de croissance, ceci tout en agissant de manière positive au sein de notre société », explique Wissam Mansour. « Enfin, l’achat local réduit les émissions de CO2 dues au transport des produits importés ».

Bien que le projet vise à contrôler les facteurs environnementaux et à maintenir des conditions de croissance optimales, d’autres phases du projet, comme la culture, la récolte, l’emballage et la livraison, peuvent également aider la collectivité en offrant des possibilités d’emploi.

Selon Wissam Mansour, il est possible de faire évoluer le projet familial en disposant de plus grandes chambres de culture qui permettraient d’augmenter la production et le rendement, et aussi en enrichissant les variétés des produits proposés. « Il sera nécessaire d’embaucher du personnel à temps plein pour toutes les phases mentionnées précédemment, [et non pas se contenter] d’un agriculteur à temps partiel comme celui actuellement employé », explique Wissam Mansour. « De plus, ces salles de culture profiteront de la stabilité de la température souterraine et de l’environnement humide et minimiseront le besoin en électricité pour produire de la chaleur et rafraîchir les espaces de culture », ajoute-t-il.

Lili’s Farm a participé à la formation SwitchMed Business Model Development, en 2017, et à cette occasion, Wissam Mansour a bénéficié d’un encadrement pour son projet écologique. « J’ai commencé ma période d’incubation en avril 2018. Maya Karkour d’Eco-Consulting et Antoine Karam de Proquale me conseillent dans l’élaboration d’un plan d’affaires complet ; il m’aident à améliorer mes approches en gestion et fonctionnement et la circularité de mon entreprise », explique-t-il.

En outre, l’assistance technique de SwitchMed accompagne Wissem Mansour grâce à des experts techniques du programme, Zeina Ajami et Ahmad Khattab. Tous deux aident Wissam Mansour à mettre en place ses propres services pour une infrastructure productive et des lignes de production durables. À côté du programme d’incubation, SwitchMed aide à faire face une autre difficulté : la rareté des terres. Cela passe par la construction de salles de culture abritées sous terre et le programme SwitchMed consistera à participer à la conception et au financement d’un prototype.

« J’ai également bénéficié de l’accès de SwitchMed aux activités de financement en participant à un programme de formation spécifique, puis en prenant contact avec un certain nombre d’investisseurs et de donateurs à Beyrouth, pour présenter mon idée d’entreprise et avoir un retour », ajoute Wissam Mansour.

 

Photos : Avec la permission de : Eberhard Grossgasteiger et Thomas Millot sur Unsplash.

Traduction : Lilia Bacha
Lili's Farm Aliments biologiques & Agriculture
Nous suivre: