27 Oct 2015
Beyrouth, Liban
Textiles et Vêtements Durables

Waste est une marque créée par deux designers libanais qui cherchent à imaginer une mode innovante et durable. L’entreprise est spécialisée dans la fabrication artisanale de sacs de qualité, d’accessoires et de meubles à partir de bannières publicitaires, qui, autrement auraient fini dans les décharges. En tant que marque écologique, Waste développe des produits astucieux qui ont une valeur ajoutée et réduisent l’impact environnemental causé par les déchets plastiques.

L’histoire de Waste commence en 2006 lorsque deux entrepreneurs écologistes, Marc Metni et Walid Jad, créent leur tout premier sac à l’aide de bannières publicitaires non biodégradables. À l’origine, les concepteurs voulaient réduire l’utilisation excessive des sacs en plastique, mais l’un des membres de leur équipe connaissait mieux les bannières en vinyle et les façons inefficaces que l’on a de les éliminer. C’est ainsi que les deux entrepreneurs en sont arrivés à choisir leur principal médium textile.

« Au début, c’était plutôt un passe-temps », explique Marc, co-fondateur et directeur général de Waste. « En 2012, nous avons réfléchi à la façon de développer le concept ». Marc Metni explique que l’un de leurs défis initiaux était de trouver un atelier d’artisan assez grand pour s’adapter aux immenses bannières des panneaux publicitaires. C’est ainsi qu’ils décident finalement de prendre un petit prêt bancaire et de démarrer leur propre atelier, réunissant des tailleurs et des stylistes dans un environnement collaboratif.

Une réduction créative des déchets :

Réduire la quantité de déchets dans les décharges a toujours été l’objectif principal de Waste.

« Nous économisons vraiment les ressources naturelles, car les matériaux que nous utilisons sont nocifs pour l’environnement », explique Marc Metni. « En réutilisant les bannières, nous augmentons leur cycle de vie de plusieurs années ». Celui-ci précise que lorsque les concepteurs travaillent sur un produit, ils ont comme consigne de tenir compte des déchets générés même par les rebuts. C’est en identifiant les tous derniers niveaux de déchets que l’entreprise arrive à réduire au minimum la quantité qui sera jetée. L’entreprise encourage ses clients à faire de même : « par exemple, notre étiquette actuelle de produit sert aussi de marque-page, de sorte que les gens ne la jettent pas. Nous pensons toujours à ces détails lorsque nous fabriquons nos produits », explique Marc Metni.

Quand les bannières en vinyle dictent la mode | The Switchers

Depuis l’ouverture des portes de leur atelier, Waste en est venu à produire plus que des sacs. L’entreprise crée également des étuis à comprimés, des sacs pour vélo, des tabourets et d’autres articles artisanaux, le tout avec une explosion de couleurs et de styles. « Chaque pièce est conçue individuellement et 100% unique : le matériau recyclé ne peut jamais être reproduit », dit Marc Metni. Bientôt, Waste prévoit même d’ouvrir son site Web à la livraison internationale. L’entreprise a également développé les matériaux qu’elle emploie : les produits de Waste intègrent maintenant des chambres à air de bicyclettes, de vieilles ceintures de sécurité de voiture et d’autres matériaux récupérés à travers toute la ville.

Les produits de Waste sont actuellement vendus dans différentes boutiques et grands magasins, et même dans certains musées au Liban. L’entreprise collabore également avec des entreprises ayant des missions de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) pour concevoir des produits en utilisant leurs propres bannières.

Prendre soin de la collectivité :

En plus de son impact sur l’environnement, Waste est également un élément actif dans la société.

En plus des concepteurs et l’équipe de gestion, l’entreprise emploie plusieurs tailleurs, dont beaucoup sont des réfugiés, des immigrants et des Libanais qui ont perdu leur emploi. « Nos tailleurs sont tous déclarés et ils jouissent de tous leurs droits en matière de sécurité sociale », précise Marc Metni. « C’est très important pour nous, parce que nous sommes tous amis dans l’entreprise. Il n’y a pas une hiérarchie typique : nous sommes une équipe et nous partageons tous des idées pour concevoir le meilleur produit possible ».

Quand les bannières en vinyle dictent la mode | The Switchers

Les membres de l’équipe de Waste assistent également à de nombreuses manifestations culturelles pour échanger des idées et réfléchir à la manière d’apporter des améliorations à l’économie libanaise et sur la scène de l’innovation. « Nous venons d’un pays qui fait face à beaucoup de difficultés en ce moment, et c’est toujours agréable de voir les gens dépoussiérer les choses et bâtir quelque chose », dit Marc Metni à propos de ces rencontres.

Notre message n'est pas de sermonner, mais de montrer que nous pouvons concevoir et fabriquer de meilleurs produits tout en étant ‘durables’.Marc Metni, copropriétaire et directeur général de Waste.
Quand les bannières en vinyle dictent la mode | The Switchers

Sensibilisation à l’environnement au Liban :

Marc Metni reconnaît qu’il y a beaucoup d’initiatives vertes et sociales au Liban qui tentent d’aider dans le pays, et d’offrir aux gens un niveau de vie décent. Mais il regrette que les gens – pour la plupart – ne soient pas encore conscients des problèmes écologiques, car ces problèmes sont souvent moins prioritaires. « Notre initiative est peut-être en mesure de leur montrer qu’avec un peu d’innovation et de réflexion en dehors des sentiers battus, les gens peuvent encore travailler de façon responsable et éthique tout en gagnant leur vie », dit-il. « Nous croyons beaucoup en ce que nous faisons ».

Site Web : https://waste.studio/
Facebook : www.facebook.com/wastestudio
Instagram : www.instagram.com/wastestudio

Photos : Avec la permission de Waste

Waste Textiles et vêtements durables
Nous suivre: