27 Juil 2018
Amman, Jordanie
Tourisme Durable

La Jordanie est un paradis pour les randonneurs, où les amateurs de plein air peuvent explorer des vallées verdoyantes, des forêts épaisses, des formations rocheuses et des piscines naturelles. Mais il y a un gros problème : les randonneurs doivent partager les sentiers avec les déchets. En Jordanie, Le ramassage des ordures est une préoccupation croissante, puisque beaucoup de gens jettent des ordures non seulement dans les rues en ville, mais aussi en pleine nature. Voilà pourquoi un groupe essaie de faire une différence, en ramassant les déchets un à un afin d’obtenir un environnement plus propre, et dont le monde pourra profiter.

À quelques minutes en voiture d’Amman, des randonnées destinées à tous les niveaux sont proposées, à travers les forêts, les vallées et les ruisseaux scintillants. Le journaliste Nader Manaseer fait de la randonnée depuis des années pour se détendre et s’éloigner la cohue des voitures et du monde en ville. Mais lors de ces escapades, il remarque à chaque fois une chose : les ordures.

« Les gens sortent pour des barbecues, surtout le vendredi soir, et ils jouissent de la nature, mais ils laissent tous leurs déchets », dit Nader Manaseer. « Quand j’ai vu cette poubelle à ciel ouvert, j’ai vraiment commencé à penser à l’environnement, aux animaux et à la nature ».

Nader Manaseer a été peiné de voir un si bel environnement pollué de la sorte, et c’est ainsi qu’il a eu une idée. Il diffuse un message sur Facebook demandant à ses amis, collègues et connaissances de se joindre à lui pour une randonnée et de ramasser les ordures en cours de route. La réponse à son message a été incroyable.

« Il y avait tellement de gens qui se sont joints à moi pour cette première randonnée qu’on était 35 personnes », raconte-t-il. « Puis, à la randonnée qui a suivi, on était 50, et à la randonnée suivante, 100. Et l’événement n’a pas cessé de grandir sur Facebook ».

La croissance d’Eco Hikers :

Eco Hikers est devenu un mouvement, avec des gens qui se réunissent tous les week-ends depuis cinq mois pour faire une randonnée et ramasser les ordures. Les randonnées couvrent généralement 10 kilomètres environ, et sont accessibles pour une grande variété de niveaux.

« Nous amenons un camion au point de départ du sentier de randonnée et c’est là que nous mettons les déchets dans de gros sacs », dit Nader Manaseer. « Nous en acheminons une partie vers une usine de recyclage et nous jetons le reste. Nous essayons aussi d’inciter les gens à ramasser leurs propres ordures et nous distribuons des sacs poubelles. Beaucoup d’endroits en Jordanie n’ont pas de poubelles, il est donc compliqué pour certaines personnes de jeter leurs ordures ».

Parfois, les entreprises de recyclage envoient un camion au départ du sentier pour que les randonneurs écologiques chargent des sacs ; et parfois, Nader Manaseer loue un camion et livre les déchets à l’usine.

Si le ramassage des ordures est l’un des principaux objectifs d’Eco Hikers, il y a aussi un autre objectif : réunir des personnes d’origines diverses afin d’avoir des échanges linguistiques et culturels.

« Il y a tellement de gens de différents pays qui vivent à Amman », dit Nader Manaseer. « Les groupes sont généralement composés pour moitié de participants locaux et pour moitié d’étrangers travaillant ou étudiant en Jordanie. Pendant que nous marchons, nous faisons des échanges linguistiques et c’est une belle occasion d’apprendre des choses. Nous sommes également en mesure de faire découvrir aux Jordaniens de beaux endroits naturels dans leur propre pays ».

Ce que les randonneurs disent à propos de leur expérience avec Eco Hikers :

Chaque week-end, de 35 à 100 randonneurs partent en randonnée écologique à l’extérieur d’Amman. La Jordanienne Lina Anthem a fait sept ou huit randonnées jusqu’à présent, et dit qu’elle s’est jointe au groupe pour la cause environnementale.

« Les êtres humains détruisent cette planète, donc pour moi, c’était une grande opportunité d’aider à préserver notre planète et d’explorer la Jordanie moyennant un petit budget » dit-t-elle. « J’y ai passé des moments incroyables, j’ai rencontré beaucoup de gens merveilleux du monde entier et je me suis fait de bons amis. Je dirais que 70 à 80% des ordures que nous ramassons sont en plastique ».

Tareq Haboukh fait aussi des randonnées écologiques régulièrement, et dit qu’au début, il avait trouvé le concept étrange et qu’il avait hésité à en faire partie, mais qu’il s’était bien amusé lors de sa première randonnée.

« J’éprouve le sentiment d’avoir accompli quelque chose après une randonnée, et c’est formidable de rencontrer de nouvelles personnes et de découvrir davantage mon pays », dit-il. « On ramasse surtout des bouteilles en plastique et des canettes en aluminium ».

Eco Hikers planifie l’avenir :

Lors d’une récente randonnée en Jordanie, Eco Hikers a rempli 300 sacs de déchets de toutes sortes. Une autre fois, les randonneurs ont ramassé suffisamment de déchets pour remplir deux camions. Chaque randonnée est différente, mais chaque randonnée fait une différence pour l’environnement.

Nader Manaseer espère qu’à l’avenir, de plus en plus de gens seront enclins à ramasser leurs déchets et à les destiner au recyclage.

« Il y a beaucoup d’endroits en Jordanie où il n’y a pas de poubelles, et nous espérons trouver des fonds pour acheter des poubelles », confie-t-il. « Nous voulons aussi mettre des pancartes pour encourager les gens à se soucier davantage de l’environnement. Nous voulons rendre propre toute la Jordanie. C’est notre rêve ».

 

 

 

Pour en savoir plus sur Eco Hikers consultez sa page Facebook.

Photos : Avec la permission de Eco Hikers.

Kristin Hanes est une journaliste passionnée par l'environnement, la durabilité et la science. Elle adore raconter les histoires des gens qui font une réelle différence dans le monde.Kristin Hanes
Vous pouvez maintenant ramasser les déchets pendant que vous faites de l’éco-randonnée à travers la belle nature jordanienne | The Switchers
Traduction : Lilia Bacha
Eco Hikers Tourisme durable
Nous suivre: