27 Oct 2015
Casablanca, Maroc
Transport Durable

Sheaply met en relation des personnes souhaitant expédier un colis ou effectuer un achat à l’étranger, et des voyageurs dont le trajet est déjà planifié. Cette méthode alternative d’expédition permet non seulement de réduire l’impact écologique des utilisateurs, mais aussi de revenir vers un mode plus traditionnel de livraison de colis, où l’aspect communautaire est au cœur du projet.

Sheaply est une application web et mobile qui met en relation d’une part l’expéditeur qui souhaite envoyer ou acheter un produit à l’étranger, de l’autre le voyageur qui se rend dans le pays concerné. Il suffit aux utilisateurs de s’inscrire sur la plateforme et d’annoncer leur voyage. Lorsque le voyage intéresse un expéditeur, il envoie le descriptif de son colis ou sa demande d’achat au voyageur. Ce système alternatif de livraison permet de réduire l’empreinte CO2 puisque les voyages sont déjà programmés. En revenant vers des méthodes d’envoi plus traditionnelles, il participe également à recréer du lien social entre les utilisateurs.

Rencontre avec Hicham Zarrouky, co-fondateur de Sheaply.

Comment avez-vous eu l’idée de créer Sheaply ?

Moi et mon associé Yassine Zyad, nous vivions en France dans le cadre de nos études et nous avions constamment besoin d’envoyer ou de recevoir des choses du Maroc, notre pays d’origine. Le problème, c’est que les solutions classiques d’envoi de colis nous semblaient vraiment très chères à l’époque car nous étions étudiants. On essayait donc de se débrouiller autrement en profitant des voyages de nos amis vers le Maroc. On a d’abord eu l’idée de créer un groupe sur l’application What’s App. Ainsi, chaque fois que l’un d’entre nous voyageait, il prévenait les autres qui profitaient ainsi de son voyage pour envoyer des documents ou des colis. Et puis le groupe What’s App a pris de plus en plus d’ampleur, chacun invitait ses amis, et nous étions une communauté de plus en plus importante. C’est ainsi que nous avons eu l’idée de créer une plate-forme web qui serait utilisable par tout le monde, et pas seulement par nous et nos amis. Nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un réel besoin de solutions d’expédition alternatives, et c’est comme ça que nous avons lancé Sheaply en décembre 2014.

Dans quelle mesure Sheaply présente une innovation dans son domaine ?

D’abord parce que nous offrons une solution alternative et moins chère pour l’expédition de colis, mais aussi parce que nous donnons accès au e-commerce mondial à des gens qui en sont généralement privés. Au Maroc, les devises ne sont pas exportables. Très peu de personnes ont des cartes internationales et peuvent acheter dans des devises autres que le dirham marocain. Le problème qui en découle, c’est que lorsque l’on trouve un produit à l’étranger, sur un site web français par exemple, on ne peut pas l’acheter parce que notre carte ne paye qu’en dirhams. Il faut donc trouver quelqu’un qui vit en France pour acheter le produit en question et le livrer. C’est une des solutions apportées par Sheaply, moyennant une petite commission pour le voyageur.

Quelle valeur écologique apporte votre projet ?

Aujourd’hui, pour livrer un produit d’un pays A vers un pays B, l’option courante est d’affréter un avion. Nous, au lieu d’avoir des avions, nous avons un réseau de personnes qui ont déjà prévu de voyager, ce qui permet de réduire l’empreinte CO2 de manière considérable.

En utilisant ce système alternatif, chacun peut réduire son empreinte écologique.Hicham Zarrouky, co-fondateur de Sheaply.
Une solution durable d’expédition de colis | The Switchers

Y a-t-il une vocation sociale dans votre démarche ?

Complètement. Pour nous, c’est une façon de revenir vers des méthodes plus traditionnelles. Autrefois il n’y avait pas de services de messagerie comme maintenant. On envoyait les lettres par pigeon voyageur ou par l’intermédiaire d’une personne ! L’idée est de recréer ce lien communautaire.

Les utilisateurs sont-ils sensibles au fait de réduire leur impact écologique ou de revenir à des méthodes plus traditionnelles de livraison ?

Je pense que si l’aspect écologique était notre seul argument, ce ne serait pas forcement le cas. Mais nous avons plusieurs arguments : des prix moins chers, une expérience sociale, l’accès au e-commerce mondial, la réduction de l’empreinte écologique… Ce sont tous ces arguments réunis qui font la valeur de notre service.

Pensez-vous que votre projet s’inscrit dans une dynamique globale de transition vers des modèles économique durables ?

Je suis persuadé que dans l’avenir, les gens n’utiliseront plus les systèmes de livraison traditionnels et qu’ils préfèreront utiliser des personnes. On a énormément de voyageurs, ce secteur est en croissance perpétuelle, je pense donc que dans un avenir très proche on n’aura plus besoin d’utiliser des entreprises de livraison. L’essor de sites communautaires comme Airbnb ou Uber tend à prouver que les gens sont prêts à adopter ces systèmes alternatifs. Je pense qu’il y aura une « uberisation » dans tous les secteurs, y compris celui de la livraison de colis.

Avez-vous créé des emplois ?

Nous sommes une petite start-up. Actuellement nous sommes cinq : moi et l’autre co-fondateur, deux développeurs et une personne qui s’occupe de la relation clients. Pour l’instant notre axe pilote est le trajet entre le Maroc et la France, mais notre ambition est d’introduire Sheaply dans le monde entier.

Sheaply Expédition de colis
Nous suivre: