10 Août 2018
Ksar Jdid, Tunisie
Aliments biologiques et agriculture

Lorsque les Espagnols ont envahi le Mexique au XVIe siècle, ils ont découvert que les Aztèques consommaient un aliment spécial, provenant du lac Sasson. Des siècles plus tard, la spiruline est utilisée à plusieurs fins, mais rarement comme denrée alimentaire. Slim Essid a étudié la floraison des algues et emploie son savoir-faire les transformer en produit. Il a appelé son entreprise Aquaponie 4 C.

« Beaucoup de gens ne soupçonnent pas la valeur nutritive des algues », fait remarquer celui-ci. « Heureusement, un certain nombre d’ONG travaillent activement à extraire un produit à partir de la floraison écologique».

Aquaponie 4 C est un concept innovant de culture hors-sol de légumes et d’aquaculture. L’entreprise qui a été créée en 2017 a dû faire face à un certain nombre de défis, dont le plus important était la méconnaissance des algues par le grand public.

« Le retour sur investissement n’était pas avantageux non plus ; pourtant, dans le monde arabe, nous ne sommes pas en mesure d’assurer une autosuffisance alimentaire », ajoute Slim Essid. « C’est pourquoi nous devrions tirer profit de la spiruline qui est une source de protéines et de vitamines ».

La proposition de Slim Essid de monétiser l’extraction et la fabrication de produits à base de spiruline s’appuie sur un certain nombre d’études. « Je me suis dit : pourquoi ne pas intégrer la culture de la spiruline à l’aquaponie, puisque les besoins en engrais pour les plantes et les microalgues sont presque les mêmes ? », raconte-t-il. « J’ai commencé petit à petit, avec des recherches sur Internet et j’ai découvert qu’il y avait beaucoup de gens qui s’intéressaient à cette configuration ».

Défis et opportunités :

Le commerce des algues pourrait être lucratif dans des pays comme le Japon, mais la transformation et la distribution peuvent s’avérer plutôt laborieux et coûteux. « Actuellement, je cherche un fonds de 10 000 $ pour mettre en place une serre pédagogique afin de sensibiliser les étudiants, les agriculteurs et les producteurs locaux sur l’importance d’économiser l’eau grâce à des installations simples, et de réduire l’utilisation d’engrais chimiques », explique Slim Essid. « La serre permet aussi de voir comment on peut surmonter la détérioration liée à la dégradation des sols et aux changements climatiques, en particulier pour les régions vulnérables.

Slim Essid ajoute qu’en ce qui concerne le financement, il est encore en phase de recherche. « Je suis cependant très optimiste quant au défi que représente la création de la première ferme pédagogique », dit-il.

La spiruline est un concept relativement nouveau en Tunisie. « Le marché ici est encore un marché de niche. Cela signifie que nous devons beaucoup travailler à la diffusion de l’information sur les bienfaits de la spiruline », dit-il. « J’ai commencé à préparer des programmes de sensibilisation pour quelques stations de radio régionales, je participe aux foires et j’interviens dans les réseaux sociaux qui commencent à atteindre un taux d’audience élevé ».

Développer une clientèle et viser au-delà de la Tunisie :

La cible naturelle de Slim Essid serait idéalement les gens soucieux de leur bien-être et de ce qui est viable sur le plan environnemental. « Mes clients sont pour la plupart des femmes qui ont une culture de la santé et qui résident généralement dans le nord de la Tunisie », dit Slim Essid. « Elles peuvent se procurer nos produits entièrement naturels par le biais des médias sociaux, des boutiques en ligne et des pharmacies. Nous préparons également un contrat en cours avec un client étranger pour exporter de la spiruline en vrac ».

L’équipe d’Aquaponie 4 C, composée de deux personnes, devrait s’agrandir et offrir des possibilités pour six emplois supplémentaires. En outre, Slim Essid met en place une extension du bassin de la spiruline pour couvrir l’ensemble de la demande croissante de spiruline et d’aquaponie.

« Après avoir reçu les fonds nécessaires, nous commencerons avec une unité aquaponique pilote ainsi que des bassins à poissons », ajoute Slim Essid. Celui-ci espère également disposer d’un laboratoire équipé pour l’extraction de la phycocyanine (un antioxydant extrait de la spiruline).

 

 

 

 

Photos : Avec la permission de Aquaponie 4 C.

Eman est rédactrice et journaliste spécialisée dans la finance et dans les startups orientées écosystème.Eman El-Sherbiny
Cet entrepreneur tunisien apporte les algues à votre assiette | The Switchers
Traduction Lilia Bacha
Aquaponie 4 C Alimenattion biologique & Agriculture
Nous suivre: