26 Jan 2016
Aïn El Hammam, Algérie
Aliments biologiques et agriculture, Tourisme Durable

Né dans les montagnes de l’Algérie, le Rucher-école du Djurdjura est un projet apicole aux ambitions multiples. En plus de sensibiliser les populations sur le rôle indispensable des abeilles dans l’équilibre des écosystèmes, celui-ci fabrique des produits écologiques et encourage l’écodéveloppement dans la région.

La région berbère de la Kabylie au nord de l’Algérie est une zone montagneuse qui culmine à plus de 2000 mètres dans le massif du Djurdjura. L’élevage des abeilles y est une activité traditionnelle et très ancienne. En 2013, l’Association pour la Promotion de l’Apiculture de Montagne (APAM) a lancé le projet du Rucher-école du Djurdjura afin de sensibiliser les habitants de la région à la protection de l’environnement et participer au développement économique local.

Le Rucher-école du Djurdjura est, comme son nom l’indique, une école d’apiculture. Sa vocation est donc l’enseignement des techniques de l’élevage des abeilles, mais aussi la transmission de valeurs environnementales. Responsables de 80% de la pollinisation des plantes à fleurs, les abeilles ont un rôle indispensable dans la survie de nombreuses espèces végétales. Pourtant, leur existence est menacée par l’utilisation massive des pesticides.

Un projet d’apiculture écologique dans les montagnes algériennes | The Switchers

Le Rucher-école du Djurdjura a donc mis en place une charte de bonnes pratiques pour l’élevage des abeilles, qui exclut totalement l’usage de pesticides. À leur place, les traitements nécessaires à la santé de la ruche sont effectués avec des plantes médicinales, comme le thym et le romarin. Cette démarche, au-delà de son importance environnementale, permet aussi de produire une grande variété de produits biologiques : le miel, bien sûr, mais aussi la gelée royale, le pollen, ou encore le propolis (prisé pour ses vertus antiseptiques).

Les produits biologiques de la ruche sont vendus dans des foires organisées par l’APAM. Le Rucher-école du Djurdjura est aussi un moteur pour l’écodéveloppement local, créant des emplois respectueux de l’environnement. En effet, il participe à l’économie de la région en développant des activités d’agrotourisme et des journées pédagogiques pour découvrir l’environnement de l’abeille, les produits de la ruche et le métier d’apiculteur.

Le Rucher-école du Djurdjura accueille aussi des formations pour les jeunes femmes défavorisées de la région afin de les aider à développer des microprojets apicoles. Ainsi, tout en préservant un savoir-faire traditionnel, le rucher-école vise à améliorer les conditions de vie des femmes du Djurdjura et de leurs familles.

Un projet d’apiculture écologique dans les montagnes algériennes | The Switchers
Rucher-école du Djurdjura Apiculture
Nous suivre: